LA DÉCENNIE INVRAISEMBLABLE DES MISS SUISSES

A l'approche du sacre de Miss Suisse 2019, quoi de mieux que clôturer la décennie avec une rétrospective réunissant les plus belles femmes de la Confédération de ces dix dernières années ? Un historique invraisemblable tant ces Suissesses ont marqué l'histoire du pays soit par leur longévité du titre, l'exposition de leur sexualité ou leur destitution.

Récapitulatif.


Jastina Doreen Riederer, Miss Suisse 2018 destituée après 10 mois de règne ©DR

Miss Suisse 2010

Kerstin Cook, la Miss influenceuse | Instagram

Le 25 septembre 2010, la Lucernoise d'origine anglaise Kerstin Cook devenait Miss Suisse. Alors étudiante en Biologie, l'heureuse élue finançait ses cours grâce au mannequinat qu'elle pratiquait depuis l'adolescence.


Aujourd'hui âgée de 30 ans, Kerstin est toujours modèle photo, mais gère également un blog éponyme spécialisé mode, style de vie et beauté. Collaborant avec des marques prestigieuses telles que Chopard, Clavin Klein ou Bobby Brown, ses activités régulièrement publiées sur son compte Instagram sont aujourd'hui suivies par plus de 44'000 personnes. Elle est ainsi l'ancienne Miss Suisse la plus influente du classement.


crédit photos : ©Keystone, 2010 (gauche), ©Courtesy of Calvin Klein, 2018 (droite)


Miss Suisse 2011-2012

Alina Buchschacher, la Miss double titre | Instagram

Il aura fallu attendre 39 ans avant de revoir le 24 septembre 2011 une Bernoise s'emparer du titre de Miss Suisse. Son nom ? Alina Buchschacher. Née d'un père suisse et d'une mère Trinidadienne (Caraïbes), la jeune femme de 20 ans au moment de la consécration était alors étudiante à l'Université en Faculté de commerce et économie. Adepte de l'équitation, Alina a chevauché les étapes avec succès, se voyant en 2012, représenter la Confédération au concours international de Miss Univers 2012. Elle ne fera malheureusement pas partie du Top 16.


Pourtant, pas le temps pour les déceptions : la même année, le pays ne présente pas de nouvelle élection "Miss Suisse". Faute d'audience, les télévisions du service public nationales, RTS, RSI et SRF, décident en effet de stopper la diffusion du concours de beauté jusqu'à nouvel ordre. De ce fait, la Bernoise a conservé son titre, et est naturellement devenue Miss Suisse 2012.


Aujourd'hui, l'ancienne double récipiendaire mène une vie tranquille. Elle est récemment devenue maman de Noah, petit garçon né le 8 novembre 2019, de son union avec Fabien Papini. Lequel partage sa vie depuis l'élection de la jeune femme en 2011.


crédit photos : ©Beneditto Galli, 2011 (gauche), ©Courtesy of Bijoux Stadelmann, 2018 (droite)


Miss Suisse 2013

Dominique Rinderknecht, la Miss révolution | Instagram

Le canton recelant le plus grand nombre de Miss gagnantes avait à nouveau frappé en 2013. En Effet, la Zurichoise Dominique Rinderknecht s'est vue remettre la couronne de la plus belle femme de la Confédération. A 23 ans, celle qui à ce moment étudiait la communication et la publicité éblouissait surtout par son aura d'Outsider, cumulant ainsi des titres, certes plus officieux, mais tout aussi importants dans la culture populaire.


Dominique est ainsi la première suissesse au cheveux courts à être élue, mais plus particulièrement la première Miss helvétique à assumer son homosexualité. En 2016, elle annonçait être en couple avec la mannequin Tamy Glauser, plébiscitée pour son look androgyne, qui lui a permis de travailler aussi bien chez les hommes que les femmes.


Aujourd'hui, les deux femmes forment un duetto de DJette nommé Tamynique. En parallèle, la Zurichoise de 31 ans maintenant, est également présentatrice télé pour la chaîne suisse-allemande spécialisée dans le sport, TeleClub Zoom. Le tout, entre deux shootings photos en tant que modèle. Plus de 26'000 personnes suivent son quotidien de micro-influenceuse sur Instagram.


crédit photos : ©DR, 2013 (gauche), ©Instagram, 2019 (droite)


Miss Suisse 2014

Laetitia Guardino, la Miss docteure | Instagram

Laetitia Guardino a été couronnée du titre de Miss Suisse le 11 octobre 2014. Un changement de vie total pour la Lauréate Vaudoise, qui alors âgée de 21 ans terminait ses études de médecine afin de devenir pédiatre. Avant de démarrer l'internat, la belle Napolitaine d'origine s'accordait donc une petite pause sabbatique de Miss, notamment afin d'oeuvrer en tant qu'ambassadrice de la nouvelle fondation Corelina en faveur de la cardiologie infantile.


En 2015, bien que Laetitia transmette sa couronne à la nouvelle Miss Suisse, la jeune femme ne chôme pas puisqu'à côté de la reprise de ses études, elle devient porte-parole de la Suisse à l'Eurovision 2015, et s'engage également en tant qu'ambassadrice "Santé" au sein de la Fondation suisse Terre des Hommes.


Depuis, la Vaudoise a dépassé ses espérances et est devenue chirurgienne résidente au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Egalement ambassadrice de la Croix-Rouge, Laetitia troque régulièrement sa veste de médecin contre celle d'influenceuse en collaborant avec de nombreuses marques telles que Dior ou Schwarzkopf pour des contenus Instagram sponsorisés. Et ce, aux côtés de son compagnon Stefano Iodice, ayant quitté son emploi d'électricien depuis qu'il forme un couple médiatisé avec la belle.


crédit photos : ©BestImage, 2014 (gauche), © Jo Simoes , 2019 (droite)


Miss Suisse 2015-2017

Lauriane Sallin, la Miss record | Instagram

Le 7 novembre 2015, du jamais vu en Suisse : une Romande est pour la deuxième année consécutive élue Miss. Son nom ? Lauriane Sallin. La fribourgeoise qui avait 22 ans lors de sa consécration étudiait le Français et l'Histoire de l'art à l'Université.


La jeune littéraire battra un nouveau record l'année suivante puisque faute d'élection en 2016, et en 2017, la Miss se voit surpasser de quelques mois le couronnement historique de sa compère Alina Buchschacher en régnant sur le trône pendant plus de deux ans.


Aujourd'hui installée en Grèce avec son compagnon, le sculpteur et tailleur de pierre Giorgos Palamaris, Lauriane est également maman de Madeleine, née le 13 mai 2018. Loin des paillettes, elle mène une vie d'artiste entre sa carrière de dessinatrice et ses voyages aux quatre coins de monde.


crédit photos : ©Keystone, 2015 (gauche), ©Marie Pichonnaz , 2019 (droite)


Miss Suisse 2018

Jastina Doreen Riederer, la Miss scandale

Fin 2017, c'est Jastina Doreen Riederer qui raflait le prix de la plus jolie Suissesse. L'Argovienne d'alors âgée de 19 ans mettait ainsi un terme à son emploi dans le commerce de détail. Son titre lui permettant de toucher du bout des doigts l'un de ses plus grands rêves : mener une carrière de mannequin.


Pourtant, neuf mois plus tard, en mars 2018, coup de théâtre : Jastina Doreen Riederer est destituée. Une première dans l'histoire du concours helvète. Les raisons ? La brune, qui avait peu avant son règne eu recours à une opération chirurgicale des seins avait alors été accusée d'avoir violé le contrat la liant à l'organisation qui gère le concours et ses partenaires. "Son principal intérêt était la participation à Miss Univers, afin de se rapprocher de son rêve de devenir mannequin pour Victoria's Secret", écrit l'organisation. L'identification aux différentes fonctions découlant du titre de Miss Suisse n'aurait été, elle, que "limitée".


Depuis, plus aucune nouvelle de la jeune femme. Ses réseaux sociaux demeurent introuvables. Comme un rêve qui se transforme en cauchemars, son besoin de disparaître des tabloïds aura définitivement éloigné Jastina du monde intraitable qu'est celui de la beauté.


crédit photos : ©DR, 2018 (gauche), ©Sven Walliser , 2018 (droite)


ET DU CÔTÉ DES DÉFILES ?