FOREVER 21 POURSUIVI PAR KANYE WEST

Qui croirait que la célèbre enseigne américaine de prêt-à-porter adulée par des millions d'adolescents et jeunes adultes dans le Monde serait non seulement un jour accusée de plagiat, mais surtout par l'illustre Kanye West ? Le rappeur reconnu tel que l'un des pionniers du Hip-Hop moderne et depuis peu, vu comme le nouveau designer avant-garde et transgressif du secteur accuse Forever 21 de tout bonnement copier plusieurs créations de sa marque The Life of Pablo. Alors, l'accusation est-elle réellement fondée ou Forever 21 suit uniquement les tendances actuelles ?

Forever 21 ©Huffpost.com

À propos de Forever 21


Forever 21, suivie en 2017 par plus de 30 millions d'abonnés, tous réseaux confondus (Facebook, Instagram, Twitter), constitue l'une des plus grandes chaînes de vêtements abordables pour jeunes après H&M et Zara. En 30 ans, l'enseigne américaine s'est établie dans tous les continents du Monde et se donne comme défi pour la fin de cette année, un chiffre d'affaire dépassant les 8 millions de dollars. Au vue de son incontestable succès sans cesse grandissant, le challenge semble presque déjà abouti.

Mais alors comment expliquer une telle réussite ? Destinée tant aux femmes qu'aux hommes jusqu'aux enfants, des tailles les plus fines aux plus grandes, Forever 21 propose une large palette de vêtements aux styles tous plus variés les uns que les autres, avec une multitude d’accessoires et chaussures. Les nouvelles collections sont constamment renouvelées, le tout, à prix minis, battant ainsi très souvent toute concurrence.


À propos de Kanye West


Kanye Omari West c'est ce rappeur multitâches qui excelle dans presque tous les domaines artistiques. Brillant durant plus de huit ans dans le secteur musical, c'est en 2009 qu'il décide de se lancer dans le textile à-travers plusieurs collaborations tels que Louis Vuitton ou Nike. Soutenu par des pointures du milieu comme Ricardo Tisci, à l'époque directeur artistique de Givenchy ou encore la très célèbre journaliste mode Anna Del Russo, c'est en 2011 que Mister West enfile sa nouvelle cape de designer pour sa première propre marque DW by Kanye West. Cette dernière sera cependant jugée par la critique comme une « pâle copie des créations Balmain ».

Persévérant, le Géorgien s’autoproclame révolutionnaire et signe en 2015, une nouvelle collection de prêt-à-porter pour femmes nommée Yeezy Season 1 alors associée à Adidas. Une collection singulière, aux allures militaires post-guerre tintée de motifs de camouflage faussement indigente. Cette dernière se retrouvera pourtant de nouveau incendiée par la presse spécialisée. Seule sa marque de baskets, dite Yeezy Boost, se révélera pour l'heure, être une réussite.

Kanye West cultivera néanmoins cet ascétisme presque vétuste afin d'imposer un style qu'il considère comme absent dans le monde du Haut-de-Gamme. Une foi en lui qui s’avérera du moins payante puisqu'en 2016, sa nouvelle collection The Life of Pablo, en référence à son album (qui connaîtra tout autant de succès) rafle les ventes, crée la panique chez les fans n'ayant pas encore obtenu l'une des pièces et obtient finalement les faveurs des grands noms de la mode. 


​The Life of Pablo c'est donc cette marque entretenant une allure à la fois austère et décontractée et tendances fuckboi. C'est par cette apparence luxueusement indolente où sigles répétitives s’agencent entre polices précises et mots clé relatifs à l'album homonyme que le pionnier du Hip-Hop va amener un nouvel air dans le monde de la confection jusqu'à présent encore peu connu du jeune public.


Pop-up store New Yorkais de la marque The Life of Pablo - ©Génération.fr

Kanye West Versus Forever 21

Mais alors comment ces deux Maisons de la mode, au parcours si différent et au public cible tant défini ont-elles croisé leur chemin sous des rumeurs de plagiat ? Tout d'abord, il faut savoir que le style destroy/désabusé est un phénomène qui existe depuis belle lurette, notamment dans l'univers rock et hippie. Qu'on se le dise donc tout de suite, Kanye West n'a rien inventé. Là où celui-ci s'est néanmoins démarqué, c'est qu'il a créée sa version du grunge et l'a scellée dans l'univers urbain et du Haut-de-Gamme là où personne encore dans ces milieux n'avait eut l'idée (ou le courage) de le faire avant lui.

Sachant que Forever 21 est une enseigne surfant sur les tendances et ce, au gré de renouvellements instantanés, cette enseigne a-t-elle vraiment le temps de créer et d'inventer au sens premier du terme ? Interrogation justifiable puisque n'est point savant celui qui verra des teintes d’imitation bien féroces parmi les récentes collections de prêt-à-porter de l'enseigne américaine. Des similarités à s'en méprendre (à gauche ; les tenues conçue par Kanye West, à droite ; celles par Forever 21) :


Une formalité chez Forever 21 ?


Ce n'est pas la première fois que Forever 21 se frotte à l'empire West. En 2015, l'enseigne se voyait déjà soupçonnée d'imitations en masse en créant à quelques designs près, une collection identique à celle élaborée par le rappeur pour sa tournée The Yeezus Tour. Plus antérieurement, elle connût les mêmes déboires avec une autre de ses lignes appelée West Calabasas Merch (un comble pour celui qui à ses début fut aussi accusé d'imitations). Et la patience de Monsieur West aura eut ses limites puisqu'il n'aura pas fallut longtemps avant que celui-ci décide de porter cette affaire devant la justice. 


À penser que l'enseigne se sentirait presque à l'aise dans ce type de situation puisque avant cela, elle avait déjà été confrontée judiciairement aux mêmes accusations par le détaillant sportif Puma à-propos de mises en vente de présumées contrefaçons de sa ligne Rihanna's Fenty Puma. Ce à quoi l'entreprise de prêt-à-porter rétorqua au L.A. Times :


« Adidas est une marque de commerce "intimidateur" [...] aucun vêtement ne peut avoir un certain nombre de rayures dans n'importe quel endroit sans enfreindre [leurs] règles commerciales [...] Adidas poursuit les fabricants de vêtements et de chaussures qui utilisent deux rayures [...] ou quatre. Elle a même poursuivi des modèles de rayures impliquant des largeurs et des couleurs multiples précises »

Les entreprises haut-de-gamme en demanderaient-elles ainsi trop ? Pour plaider la cause de la chaîne américaine, considérons aussi que parfois, il paraît insensé ou juste inabordable pour certains fans de ces enseignes de luxe de se s'acquitter de sommes astronomiques pour simplement obtenir un de leurs articles (souvent au design très simpliste). Passer alors par des faux pour en acquérir devient alors la seule alternative. Et si ces pièces imitées étaient-elles aussi, uniquement de simples reconnaissances du travail de ces grandes enseignes de la part de Forever 21 ? Néanmoins, ce que l'on pourrait définir comme un simple clin d’œil "hommage" ou une aide charitable à ces fans infortunés commence très sérieusement à devenir une pratique de créations malhonnêtes surfant sur le chemin de la concurrence déloyale.


Et à l'ère d'internet, qu'importe l'intention, le plagiat est un crime des plus sérieux et n'est en somme pas la meilleure publicité dont le commerçant américain pouvait se vanter.


Espérons par conséquent que ces affaires se règlent au plus vite et que Forever 21 s'éloigne le plus possible de ce type de scandales. Il est temps pour elle de remettre au centre de ses activités inspiration authentique et création absolue.


ET DU CÔTÉ DES DÉFILES ?