CLARE WAIGHT KELLER ET GIVENCHY, C'EST CLAIREMENT FINI

Mis à jour : avr. 14

La première femme de l'histoire à la tête de l'enseigne de luxe s'est vue remerciée par celle-ci, ce vendredi 10 avril. Applaudie durant trois ans par la critique pour son talent dans la haute couture, en coulisse, la connivence au sein de Givenchy n'a pas semblé absolue

Clare Waight Keller (2019) ©Paul Wetherell

La meilleure créatrice mode de l'année 2018 ? C'était elle. L'incroyable robe de mariée de Meghan Markle ? C'était encore Clare Waight Keller. Pourtant, alors que l'industrie de la mode laisse actuellement place à l'entraide et à l'introspection, chez Givenchy le confinement ne semble aucunement faire défaut aux remerciements. Ce vendredi 10 avril, la maison de couture française rattachée au groupe LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy) a en effet révélé clore son chapitre avec la directrice artistique en chef.


A lire aussi : Jean-Paul Gaultier fait ses adieux


Aussi réservée que plébiscitée


Sac Givenchy "GV3" ©DR

Et pourtant, il y a encore deux ans, la fashionsphère encensait la discrète designer suite à ses nombreuses créations au croisement de "l'extravagance haute couture et le chic avant-gardiste" (L'Express, 2020). Plus que jamais plébiscitée, son flegme pour les coupes majestueuses et désinvoltes a su élever la marque dont elle s'occupait depuis 2017, aux rangs des plus proverbiales.


Son sac dit "GV3", réminiscence à l'adresse historique de Givenchy, 3, avenue George-V, à Paris, demeure à ce jour l'une des plus belles réussites commerciales de l'enseigne : " Je tiens à chaleureusement remercier Clare Waight Keller pour sa contribution au dernier chapitre de Givenchy, a déclaré Sydney Toledano, président-directeur général de LVMH dans un communiqué. Sous sa direction créative et notre profonde collaboration avec ses ateliers et ses équipes, la Maison a renoué avec les valeurs fondatrices de Hubert de Givenchy et son sens inné de l'élégance." De son côté, l'ex-cheffe de Chloé a livré avec émotion, une touchante lettre d'adieu sur sa page Instagram :


« En tant que première femme à être la directrice artistique de cette maison légendaire, je me sens honorée d'avoir eu l'occasion de chérir son héritage et de lui donner une nouvelle vie. [...] J'ai partagé tant de moments incroyables avec les brillants ateliers et équipes de design de Givenchy »

Clôturant son discours par des remerciements aux "héros et héroïnes méconnus dans les coulisses" et aux divers membres de l'équipe et autres partenaires de la griffe.


Défilé Givenchy, Haute couture, automne-hiver 2019-2020 ©Courtesy of Givenchy

Découvrir : Le défilé Givenchy Haute couture, automne-hiver 2019-2020


Les raisons du départ


Mais alors qu'a-t-il bien pu se passer ? Si Givenchy n'a pas donné plus de précisions quant aux tenants d'une telle décision, les prémices d'une possible séparation planent pourtant depuis plusieurs mois au-dessus du tandem.


Première femme à diriger la maison de couture depuis sa création en 1952, la styliste, attendue au tournant forcément, s'est révélée de démonstration en démonstration en ce qui concerne les créations haute couture. Aux dépens évidents de ses collections de prêt-à-porter ayant sous sa houlette peiné à rendre leurs lettres de noblesse à l'esprit de Hubert de Givenchy. Le climat anxiogène perpétré par la propagation du Covid-19 en début d'année 2020 aura in fine eu raison du dernier défilé de la protégée de Karl Lagerfeld.


Pour l'instant, aucun successeur n'a été nommé. La maison parisienne a toutefois précisé qu'elle annoncerait ultérieurement une nouvelle "organisation créative". L'introspection peut désormais commencer.

#Givenchy #Mercato #ClareWaightKeller

ET DU CÔTÉ DES DÉFILES ?

 M A G A Z I N E

SUIVEZ-NOUS
Instagram
Youtube
Pinterest
RSS