Activité principale :
Naissance :
Décès :
Nationalité :
Diplôme :
Profession :
Invention :
Spécialités :
Site web :
Réseaux sociaux :
Fondateur de Balenciaga
21 janvier 1895 à Getaria (Espagne)
24 mars 1972 à Xàbia (Espagne) (77 ans)
Espagnole
Certificat de couturier
Couturier Haute Couture,
Modiste
Robe "Baby Doll"
Volume, Coupes amples,
balenciaga.com
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
  • Twitter

CRISTÒBAL

            BALENCIAGA

 
 

1895 à 1930: Savant de la mode espagnole


Cristòbal Balenciaga naît en Espagne, dans une famille modeste. Perdant son père très jeune, il passe ─ avec ses deux sœurs ─ son enfance auprès de sa mère, dont il devient alors très proche. Couturière, elle transmets à celui-ci son savoir-faire pour le design mode, ce à quoi il débutera plus tard, un apprentissage chez le tailleur du pays.


En 1911, Cristòbal décide de partir à Bordeaux (France) dans le but d'y apprendre le Français. Un an plus tard, fier de son expérience, il trouve un emploi en tant qu'ouvrier dans une Maison de couture pour femmes dont il deviendra plus tard, chef d'atelier, à seulement 18 ans.


Confiant et ambitieux, il retourne dans son pays d'origine en 1919 afin d'y ouvrir sa propre Maison de couture éponyme. Il habille notamment les femmes de la famille royale de San Sebastian et grâce à elles, sa renommée se consolide rapidement et toutes les dames de la ville deviennent clientes régulières de ce dernier. Entre-temps, Balenciaga effectue plusieurs aller-retours à Paris (France) où il se lie d'amitié avec de nombreux couturiers telles que Jeanne Lanvin ou Coco Chanel.


1931 à 1947: Le succès malgré les guerres


1931 engendre la fin de la monarchie espagnole. La famille royale disparaissant, les clientes de Balenciaga font de même. En 1936, parce que la Guerre Civile se fait de plus en plus omniprésente, Cristòbal se trouve obligé de fermer ses trois Maisons et de quitter son pays. Il se réfugie d'abord à Londres (Angleterre) avant de finalement s'installer à Paris (France). Connu du monde de la Mode sur les terres françaises, il est particulièrement aidé par ces derniers et ouvre à 42 ans, sa première Maison de Couture française.


Le succès rebroussant chemin et devenant même grandissant, il rouvre ses Maisons locales à la fin de la Guerre d'Espagne et en ouvrira d'autres en France, malgré la seconde guerre mondiale. L'arrivée de Christian Dior en 1947 créé un véritable raz-de-marée dans l'univers de la mode, mais Balenciaga ne s'en sent aucunement pénalisé et continue son parcours. Dior (qui devient durant de longues années, un ami très proche) ira même jusqu'à appeler Balenciaga: « notre maître à tous ».

1948 à 1958: Une gloire mondiale


Les années 50 marquent la période la plus importante de sa carrière. En effet, c'est à cette époque qu'il définit concrètement le style Balenciaga ; ample, élégant, volumique, Il crée aussi la fameuse robe tunique, aujourd'hui appelée « Robe Baby Doll ». Des personnalités hautement connues comme Marlène Dietrich ou Carole Lombard feront parties de ses clientes les plus récurrentes.


En 1958, Cristòbal Balenciaga tente sa chance en Amérique et ses confections artisanales lui permettent de sortir du lot dans un continent, à l'époque rempli de prêt-à-porter et de confections de masse. De Paris à l'Espagne, jusque désormais l'Amérique, sa réputation devient inévitablement mondiale.


1958 à 1972: La fin d'un règne


À 63 ans, il est fait Chevalier de la Légion d'honneurs par le président de la cinquième République, Charles de Gaulle. Il continue ses travaux artistiques en se lançant notamment dans la vente de parfums.


Cependant, les Sixties marque la fin du règne de la marque. En effet, la société de consommation prône une nouvelle mode, moins Haute Couture et plus pratique. Entre minis-jupes et prêt-à-porter, Cristòbal en souffre énormément. Dès lors, il décide en 1969, de fermer boutiques avant de créer une dernière fois des vêtements, cette fois-ci pour les hôtesses de l'air de la compagnie aérienne Air France. Une collection qui connaîtra néanmoins, de nombreuses critiques de la part de la presse. Balenciaga expliquera alors dans la seule interview qu'il ait eut accordé de toute sa carrière: "c'était une vie de chien". Il se retire finalement de la scène médiatique en rentrant sur ses terres natales, l'Espagne. On ne le reverra qu'une seule fois, en 1971, à l’enterrement de son amie, Coco Chanel. Il décédera lui, un an plus tard, d'une crise cardiaque, en Espagne.


1972 à nos jours: Le silence... Puis la résurrection


Le mystère l'entourant ne l'empêche pas d'obtenir des parutions ─ même après sa mort ─ dans les plus grands magazines de mode mondiaux. Reconnu de tous comme l'un des plus grands couturiers du XXe siècle, les œuvres de Balenciaga ont accompagné de près comme de loin, l'évolution vestimentaire de la femme durant plusieurs décennies à travers un style sobre et élégant, teinté d'inspirations espagnoles.

 

La Maison Balenciaga ne créera cependant, plus aucunes tenues et restera absente du monde de la monde durant 25 ans. Ce n'est qu'en 1997, qu'elle sera ressuscitée et verra passer trois des plus grands directeurs artistiques de notre ère:


1997 à 2012 : Nicolas Ghesquière

2012 à 2015 : Alexander Wang

Depuis 2015 : Demna Gvasalia

« Soyez naturel, que les choses viennent réellement de vous »​​

CITATIONS

SUCCESSEURS

MAGAZINE

Texte : Topwalk Magazine

Publié : 17 août 2017

Mis à jour : 19 avril 2019

 

Crédits photos :

Cristobal Balenciaga ©Cordon Press, Nicolas Guesquière ©DR, Alexander Wang ©Roe Ethridge, Demna Gvasalia ©Dominique Maître

Sources texte : 

Citations.webesence.comIcon-icon.comFranceculture.frWikipediaWikipediaWikipedia

 

 M A G A Z I N E

SUIVEZ-NOUS
Instagram
Youtube
Pinterest
RSS